C’est une des questions posées dans le module d’apprentissage destiné aux collaborateurs des établissements de soins. C’est pourquoi nous mettons à votre disposition cette méthode interactive pour vous aidez à acquérir les bons réflexes et déterminer les moments essentiels d’une bonne hygiène des mains.

 

Les infections nosocomiales
Apparition de la maladie nosocomiales 
Pourquoi l'hygiène des mains 

 

L'importance de l'hygiène des mains

Les infections nosocomiales

Une infection nosocomiale est une complication parfois sérieuse et souvent évitable d’une hospitalisation ou d’une intervention réalisée en milieu hospitalier.  A côté de l’inconfort et de la douleur pour le patient, elle peut conduire à un allongement de l'hospitalisation et à une hausse des coûts.

Selon la dernière enquête de prévalence des infections nosocomiales réalisée en France en 2006, la prévalence des patients infectés était de 4, 97% soit 1 patient sur 20 (1).

Sur la base d’une étude rétrospective réalisée par le CCLIN Paris-Nord, puis d’une extrapolation à la France entière, on estime que l’infection nosocomiale aurait contribué de façon directe au décès chez 4188 patients dont le pronostic vital n’était pas engagé à court terme (2). (en comparaison : le nombre de tués sur la route était de 3963 en 2011)

Les coûts engendrés par les infections nosocomiales sont difficiles à évaluer, toutefois une estimation a été calculée dans un rapport de l’OPEPS (3) et le montant des coûts seraient de 0,73 à 1,8 milliards d’euros !

 

Apparition de la maladie nosocomiale

illustration maladie nosocomialeUne infection nosocomiale est une infection qui apparaît chez un patient pendant ou suite à une hospitalisation. Une résistance plus faible (provoquée par ex. par la maladie, ou l’intervention chirurgicale) rend le patient plus prédisposé aux infections.
L’infection est provoquée par des micro-organismes qui peuvent se retrouver chez le patient par deux canaux :

 

 

  1. L’infection est la conséquence d’une contamination par des micro-organismes qui sont transmis au patient à l’hôpital (contamination croisée). Les sources de contamination sont par exemple les visiteurs, les collaborateurs de l’hôpital, les accessoires médicaux et l'environnement direct du patient.
  2. L’infection est provoquée par des micro-organismes que le patient porte sur lui et qui sont transférés d'une zone sale vers une zone propre (auto-contamination). Ces micro-organismes se trouvent par exemple dans la bouche, le nez, l’appareil digestif et la peau.

 

Les micro-organismes se propagent principalement par les mains des collaborateurs et par les objets tels que les vêtements du personnel et des patients, les accessoires médicaux et de technique infirmière, le linge de lit et les salles de bain.

En 2007, l’Infection Associée aux Soins (IAS) a été définie : une infection est dite associée aux soins si elle survient au cours ou au décours d’une prise en charge (diagnostique, thérapeutique, palliative, préventive ou éducative) d’un patient, et si elle n'était ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge.

L’IAS comprend l’infection nosocomiale, au sens de contractée dans un établissement de santé, et couvre également les soins délivrés en dehors des établissements de santé (4).

 

Pourquoi l’hygiène des mains ?

Pourquoi l'hygiène des mainsParce qu’il est important d’éviter que les micro-organismes soient transmis d’un patient à un autre.
Une bonne hygiène des mains du personnel soignant est considérée comme la méthode la plus efficace pour prévenir les infections nosocomiales.

"C'est un geste simple, facile à réaliser et 
qui peut sauver des vies !"

 

  1. Institut de Veille Sanitaire, Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales 2006.
  2. Pôle Santé Sécurité Soins du Médiateur de la République
  3. Rapport de l’OPEPS (Office Parlementaire d’Evaluation des Politiques de Santé) n°421 (2005-2006)
  4. CTINILS – Définition des infections associées aux soins mai 2007

 

Date de mise à jour : 11/07/2016 16:35