A ce jour aucune étude contrôlée ou suffisamment informative n’a fait l'unanimité (1)

  TROLAMINE     Large utilisation de ce produit due à sa facilité de prescription (AMM pour les radiodermites érythémateuses). Pourtant la littérature existante ne permet pas de retrouver un essai de phase III montrant la supériorité de ce produit dans cette indication (1,2,3,4)  
  CALENDULA OFFICINAL     Une étude publiée de phase III  retrouve un résultat significatif du CO par rapport à la Trolamine dans le traitement préventif des radiodermites(1,5). Mais, selon plusieurs équipes, l’éducation et la surveillance rapprochée du patient permettent d’observer des taux de radiodermites de grade 2 moins importants que ceux observés dans cet essai.  
  ACIDE HYALURONIQUE     Un essai contrôlé de phase III comparant l’effet du Ialuset® à un émollient simple (placebo) a montré qu’il n’y avait pas de bénéfice à appliquer l’acide hyaluronique chez des patients traités par une radiothérapie. (6)  
  DERMOCORTICOIDES     Largement utilisés dans cette indication pour leur effet vasoconstricteur et anti-inflammatoire, mais les publications sont assez contradictoires. (1,7,8,9)  
  EMOLLIENT A BASE DE SUCRAFATE, EAU THERMALE OU ALOE VERA(1)     L’analyse systématique de la littérature ne permet pas d’affirmer l’intérêt de ces produits dans le traitement des épithélites radiques.  

Néanmoins, quelques réflexes thérapeutiques sont communément appliqués

Avant la mise en place d’une radiothérapie : (10,11)

Les patients reçoivent une information concernant les possibles effets secondaires et notamment les radiodermites. Des conseils d’hygiène leur sont dispensés.

 

Pendant le traitement : (10,11,12)

Selon le patient, ses facteurs de risques vis-à-vis d’une radiodermite et l’effectivité éventuelle d’un érythème cutané radio-induit, le radiothérapeute pourra optimiser :

•   le volume à irradier ;
•   le type de rayonnement utilisé ;
•   l’ énergie du rayonnement ;
•   la façon de délivrer l’irradiation.

Ceci afin de trouver le compromis optimal entre l’efficacité du traitement et la tolérance des tissus sains compris dans le volume irradié.

Après le traitement : (1,10)
La peau abîmée par une radiodermite a la capacité de se réparer.
Il faut cependant rester vigilant car la peau peut encore subir des réactions tardives.
Là encore, il n’existe pas de consensus sur la fréquence de la surveillance, mais celle-ci est nécessaire

 

Globalement, le traitement symptomatique est proche de celui des brûlures, donc les solutions thérapeutiques choisies doivent être non adhérentes à la peau, et ne doivent laisser aucun résidu sur le champ de radiothérapie (1)

En cas de phénomène intense, il vaut mieux suspendre l’irradiation, quitte à augmenter la dose totale pour compenser la repopulation des cellules tumorales. (1)

L’antalgie doit être adaptée dans tous les cas. (1)

 


  1. Thomas M et Mateus C. Prise en charge des effets secondaires cutanés de la radiothérapie. Mise au point. Dermatologie Pratique n°373 (2013) 15-18.
  2. Boisnic S et al. Histochemical and biochemical modifications induced by experimental irradiation of human skin maintained in survival conditions and modulation by application of an emulsion containing trolamine. Int J Tissue Reactions 25: 9-18, 2003.
  3. Fisher J et al. Randomized phase III study comparing BSC to Biafine as a prophylactic agent for radiation-induced skin toxicity for women undergoing breast irradiation: RTOG 97-13. Int J Radiat Oncol Biol Phys 48: 1307-10, 2000.
  4. Elliott EA et al. Phase III trial of an emulsion containing trolamine for the prevention of radiation dermatitis in patients with advanced SCC of the head and neck: Results of RTOG Trial 99-13, J Clin Oncol 24: 2092-7, 2006.
  5. Pommier P et al. Phase III randomized trial of Calendula Officinalis compared with Trolamine for the prevention of acute dermatitis during irradiation for breast cancer. J Clin Oncol 22: 1447-53, 2004.
  6. Kirova Y.M. et al. Phase III randomised trial. Can we decrease the skin reaction in breast cancer patients using hyaluronic acid during radiation therapy? Results of phase III randomized trial. Radiotherapy and Oncology 100 (2011) 205–209.
  7. Schmuth M et al. Topical corticosteroid therapy for acute radiation dermatitis: a prospective, randomized, double-blind study. Br J Dermatol 146: 983-991, 2002.
  8. Potera ME et al. Prophylaxis of radiation dermatitis with a topical cortisone cream. Radiology 143: 775-777, 1982.
  9. Bostrom A et al.Potent corticosteroid cream (mometazone furoate) significantly reduces acute radiation dermatitis: results from a double blind randomized study.
  10. Benomar S. et al. Mise au point - Traitement et prévention des radiodermites aiguës. Cancer/Radiothérapie 4 (2010) 213-216
  11. Clavère P. et al. Réactions cutanées induites par la radiothérapie. Annales de dermatologie (2008) hors série 1, 1-4.
  12. Modesto A. et al. Mise au point - Évaluation et prise en charge de la toxicité cutanée en cours de radiothérapie. Cancer/Radiothérapie 16 (2012) 456-461.

 

Dr Kirova et Corinne Petot - Prise en charge des radiodermites 

 

Date de mise à jour : 08/07/2016 17:06