Définition du Kyste Pilonidal

Un kyste est considéré comme une tumeur bénigne contenant, dans la plupart des cas, du liquide.
Le kyste pilonidal aussi appelé kyste sacro-coccygien ou sinus pilonidal est une cavité qui se forme sous la peau. Il résulte d’une inclusion de poil dans le derme le plus souvent par une petite fossette présente chez certains individus au niveau du sillon interfessier. Celle-ci est responsable d’une réaction inflammatoire, le kyste.

Pathologie fréquente douloureuse et récidivante, elle touche surtout les sujets jeunes et masculins (3 patients sur 4 sont des hommes). Environ 20.000 patients sont opérés chaque année.

Le kyste pilonidal reste une affection bénigne. Les pièces d’ablation de kystes opérés ne sont jamais cancéreuses. Seule la durée de cicatrisation, et donc de convalescence peut être problématique.

En effet, lorsque le chirurgien doit pratiquer une exérèse du kyste et des trajets fistuleux, la cicatrisation dite “dirigée” peut être longue (6 à 10 semaines environ) car il est généralement déconseillé de refermer la plaie.

Cette technique permet de prévenir les récidives.

6 à 10 semaines pour la cicatrisation du kyste pilonidal

Les facteurs favorisant l'apparition d'un kyste pilonidal

Plusieurs facteurs étudiés favorisent l'apparition d’un kyste pilonidal. Par exemple pilosité marquée, surcharge pondérale, sédentarité, antécédents familiaux, irritation ou traumatisme local.

Pathogénie du kyste pilonidal

Le kyste pilonidal est toujours situé au même endroit : zone sacro-coccygienne, partie haute du pli inter-fessier.

L’étiologie du kyste pilonidal reste l’objet d’un débat qui oppose les partisans de la théorie congénitale à ceux de la théorie acquise. Pour les premiers, l’inclusion du poil serait embryonnaire. Pour les seconds, elle résulterait de la pénétration d'un poil libre, cassé et donc "pointu" par une petite fossette présente chez certains individus au niveau du sillon inter fessier. Une fois prisonnier sous la peau, ce poil se comporte comme un corps étranger et déclenche une réaction inflammatoire.

Symptômes du kyste pilonidal

Le kyste pilonidal peut rester peu inflammatoire et donc quasiment invisible ou présenter des écoulements chroniques ou s’infecter aboutissant à un abcès aigu... Cette petite tuméfaction sous-cutanée est de taille variable dans le temps et plus ou moins sensible. Elle se vide parfois d’un liquide peu abondant par un orifice médian. Elle évolue habituellement vers l’infection et souvent un abcès franc et douloureux.

Les complications sont souvent des poussées infectieuses successives. Elles compliquent les lésions en créant de nouvelles poches abcédées sur de nouveaux trajets. Il est donc recommandé de traiter tous les sinus pilonidaux, qu'ils soient ou non compliqués d’abcès.

L’infection est souvent causée par la transpiration et la friction constante de la peau sur les vêtements.

Le public concerné

Nous l’avons vu précédemment, le kyste sacro-coccygien touche principalement les hommes jeunes (fin de la deuxième décennie).

Le kyste pilonidal est 5 fois plus fréquent chez l'homme que chez la femme

Certaines études montrent qu’il s’agit plutôt de patients un peu en surpoids, poilus et qui ont de longues périodes en position assise tous les jours.

Les facteurs favorisant la pathologie sont : une pilosité marquée, une surcharge pondérale, une sédentarité, des antécédents familiaux et une irritation ou traumatisme local HARTMANN propose pour les professionnels de santé différents cas cliniques sur la prise en charge des KSC avec des cas précis et des soins adaptés suite à l'intervention chirurgicale.

Traitement kyste pilonidal

L’intervention chirurgicale reste souvent inévitable dans le traitement du kyste pilonidal.

Ce traitement chirurgical consiste en une incision et un drainage qui permet notamment de soulager la douleur du patient ou une excision plus large.

Découvrez plus d’informations sur le traitement, les soins et la cicatrisation de la plaie du kyste pilonidal.

En savoir plus


Mentions légales
©étude de Miller et Harding (University of Wales College of Medicine, Cardiff UK) Dec 2003
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kyste_pilonidal #:~:text=Le%20kyste%20pilonidal%20est% 20un,beaucoup%20de%20soins%20post% 2Dop%C3%A9ratoires.
https://www.veterans.gc.ca/fra/health-support/physical-health-and-wellness/compensation-illness-injury/disability-benefits/benefits-determined/entitlement-eligibility-guidelines/chronpil
https://www.snfcp.org/informations-maladies/fistules-anales-suppurations/le-kyste-pilonidal/
D. Saint Cyr. Le sinus pilonidal Comment favoriser sa cicatrisation et diminuer les rédicidives ? En guidant ses soins sur les données probantes. Perspective Infirmiere 2014. 11(2): 28-33.
Pr. Jean DENIS, Dr Béatrice VINSON-BONNET, Dr. Elise POMMARET, « Le Kyste pilonidal ». SNFCP, mars 2015.
Réf : KSC_dossier_medical


Date de mise à jour : 09/03/21 09:30